Abonnez-vous à la newsletter "Longue-Vue" !

lundi 20 mars 2017

Retour sur le Co-lab au salon Produrable, le 14 & 15 mars 2017 à Paris

Le 14 et 15 mars avait lieu à Paris le Salon Produrable, dédié aux acteurs et aux solutions pour le Développement Durable et la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Dans le cadre de cet événement, des "Co-labs" ont été organisés avec la présence de Sonia Woelfflin, designer à Prima Terra.

Ces Co-Labs sont des espaces de réflexion où les participants sont invités à partager leurs expériences et échanger autour d’un sujet. Ce mode de « faire » prend la forme d’un espace collaboratif encourageant le partage, les envies d’agir et la naissance de projets au travers de discussions, sans être un débat.

Il se déroule en trois temps :
  • Un temps de présentations de soi, d’une piste, d’un projet en rapport avec la problématique,
  • Un temps de réactions, permettant aux participants de rebondir sur les points évoqués,
  • Un temps libre où les participants peuvent discuter entre eux et poursuivre leurs réflexions.




Plusieurs thématiques étaient proposées (nature & biodiversité, mobilité durable, responsabilité sociale des entreprises). Voici un retour sur le Co-lab animé par Deloitte Développement Durable autour de la question suivante :
Avec l’agro-écologie, la biodiversité peut-elle devenir le moyen/la condition d’une nouvelle rentabilité ? 
Une quinzaine de participants aux profils variés ont contribué à la réflexion : agricultrice, structures développant des modèles d’agro-écologie, usine agro-alimentaire, chaîne de restauration, Institut du développement durable et des relations internationales, coopérative agricole, start’up… Certains plus en posture d’écoute, d’autres plutôt tournés vers le partage d’expériences.

Plusieurs questionnements ont émergé :
  • Comment valoriser la biodiversité auprès des agriculteurs, comment faire évoluer leurs pratiques et comment les accompagner vers l’agro-écologie ?
  • Comment je peux favoriser le développement de l’agro-écologie au sein de mon entreprise ? Que faire après ? Comment je peux agir et avoir un impact positif dans la durée ?
  • Quels sont les enjeux sociaux et financiers face à l’agro-écologie ? Les acteurs financiers peuvent-t-il accompagner ce développement ? Les grands groupes peuvent-ils prendre en charge les certifications ?
  • Quelles sont les limites pour ces certifications, ces labels ?
  • Comment déployer les initiatives en faveur de l’agro-écologie, comment massifier cette transition sans uniformiser ? Comment mesurer cet impact sur un territoire, comment échanger avec les parties prenantes pour agir localement ?


Ils ont permis d’ébaucher des pistes de réflexion et des réponses comme :
  • Réunir l’ensemble des acteurs d’une filière autour de la table, afin de prendre en compte les besoins de chacun, de partager les bonnes pratiques, de créer un écosystème d’acteurs locaux et avoir une vision systémique.
  • Proposer un accompagnement pédagogique pour les agriculteurs, l’adapter à chaque territoire en prenant en compte ses acteurs, les demandes des consommateurs…
  • Développer des formes de retours pour la contribution et l’investissement des agriculteurs.
  • Réfléchir à l’aménagement des espaces, notamment avec la question des lisières et des « conservation headland » pour préserver la biodiversité et répondre aux besoins de la faune.


Ce format de travail a donné l’opportunité à des acteurs différents de croiser leurs points de vue autour d’un sujet. Les échanges ont permis d’élaborer des pistes de réponses, de regrouper des bonnes pratiques et d’ébaucher des propositions d’amélioration.

Pour plus d’informations : 

Si comme nous, vous appréciez les formes d'animation qui privilégient l'intelligence collective et que vous pensez qu'agir ensemble est un bon moyen de faire évoluer la société, n'hésitez pas à nous contacter et à consulter nos outils pédagogiques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire