Abonnez-vous à la newsletter "Longue-Vue" !

mercredi 29 janvier 2014

Les Friches, lieux d'avenir à Angoulême - Article paru dans Sud-Ouest


Frich’Angoulême a fait son apparition sur Facebook. 

Alexis Durand veut faire connaître cet incubateur de projets citoyens.



«Des friches à Angoulême et dans les Charentes, il y en a. Des créatifs et des urbanophiles aussi. Qu'est-ce qu'on attend pour inventer la suite ? », questionne Frich'Angoulême sur Facebook. Une page mise en ligne le 27 décembre et animée par Alexis Durand, 28 ans, d'Aigre. « Apolitique, Frich'Angoulême est porté par l'association professionnelle Via paysage sur une idée originale de l'agence Prima Terra, animatrice du projet », explique le Charentais d'adoption.

Paysagiste de formation, mais aussi environnementaliste et diplômé dans le management de projet, Alexis Durand travaille pour Prima Terra et occupe actuellement la présidence nationale de Via paysage, dont il est par ailleurs l'un des membres fondateurs. 

Et d'expliquer qu'Angoulême, et au-delà la Charente, de par son riche passé, dispose d'un sacré héritage patrimonial. Aussi bien matériel (ancien hôpital, usine désaffectée…) qu'immatériel, grâce aux écoles de l'image. « Dans trois ans, date d'arrivée de la LGV, soit les Charentais, donc nous, on se sera réveillés, soit la ville d'Angoulême appartiendra à d'autres. 
Les prix montent déjà. » D'où l'intérêt, selon lui, d'un incubateur de projets citoyens tel que Frich'Angoulême.

Un fonds de dotation

L'ancienne piscine Montauzier à Angoulême, l'ancien site de la SNPE (Société nationale des poudres et explosifs), friche Rondinot à Soyaux, ancienne tuilerie de Niollet à Garat, friche militaire à Ruelle… Autant de lieux recensés par Frich'Angoulême.

Certaines personnes ont déjà pris contact avec Alexis pour des projets de reconversion. Grâce au réseau et à l'expérience de Via Paysage, Frich'Angoulême dispose, entre autres, d'un fonds de dotation grâce à son carnet d'adresses d'investisseurs, donne des conseils et oriente les intéressés dans les méandres administratifs des demandes de subventions. 

Pour l'instant, motus et bouche cousue sur ces projets et ces contacts, mais Alexis Durand promet que « 2014 sera l'année des propositions », auprès des élus notamment. 

Parmi les lieux au potentiel important et dont la reconversion est possible à « moindre frais », on trouve l'ancienne piscine de Bourgines à Angoulême. « L'île des possibles », comme aime l'appeler Alexis Durand, dont l'esprit foisonne lorsqu'il évoque ce lieu. « On pourrait utiliser le bâti existant, l'ex-auberge de jeunesse et les bâtiments côté camping et y organiser un événement de fabrication autour d'architectures nomades, développer un espace collaboratif et de coworking ou bien lancer un festival alliant culture urbaine et école de l'image. » Ne reste plus qu'à…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire